DOMUNI UNIVERSITAS

Identité et Dialogue

Devons-nous tous être "Charlie" ?

Devons-nous tous être "Charlie" ? 2 février 2015

Un groupe d’islamistes djihadistes ont attaqué les bureaux du célèbre et satirique hebdomadaire français Charlie Hebdo. Dix parmi les employés du journal, ainsi que deux policiers, ont été tués par les terroristes. Parmi les morts étaient des dessinateurs très connus comme Charbonnier, aussi connu comme Charb, Cabut "Cabu", Wolinski et Tignous. Ces dessinateurs avaient suscité des débats enflammés en France et dans le monde entier, quand ils avaient dessiné beaucoup d’images provocantes de Muhammad ibn Abd Allah, le fondateur de l'Islam selon l'histoire occidentale et le dernier prophète et messager d'Allah selon les musulmans.


Des millions de personnes, dont des dirigeants musulmans et d'autres chefs religieux, les chefs d'Etat ou leurs représentants, des journalistes, des chercheurs de tous les domaines, des célébrités, des militants de la paix, etc., ont condamné ces attaques. Mais plus que cela, des millions de gens sont allés dans les rues pour montrer une grande solidarité et une sympathie envers le Journal Charlie Hebdo. De nombreux profils Facebook ont changés en un slogan qui deviendra probablement l'un des plus célèbres de l'histoire de la solidarité dans cette décennie: Je Suis Charlie.


Maintenant, que les émotions ont un peu diminué d’ampleur, quelque chose que l'humanité semble faire avec beaucoup plus de rapidité aujourd'hui que dans le passé, peut-être est-ce le bon moment pour discuter de tout ce qui va avec ce sujet. Devons-nous tous être Charlie et ignorer le passé controversé de ce journal et apparemment son avenir de déclarations provocatrices? Devrions-nous dire, comme l'a fait Olivier Tonneau dans son On Charlie Hebdo: A letter to my British friends (Sur Charlie Hebdo: Une lettre à mes amis britanniques), que «même si ce genre d'humour était apparemment inacceptable pour les esprits anglais, […]: il tombe dans la tradition française de la satire - et après tout, il était uniquement destiné à un public français [...] »?


Certains diront que dès que vous commencez à parler des problèmes en dehors de votre culture, vous devez prendre en considération des vues culturelles des autres. Si vous les ignorez et n’utilisez que vos moyens de compréhension et parlez des comportements et des faits qui concernent d'autres personnes, vous n'êtes plus en train de parler de/à votre peuple; vous parlez à tout le monde et vous pouvez paraitre insultant. Les journalistes de Charlie Hebdo savent qu'ils sont lus par d'autres personnes que les français. Et ils savent qu'ils les offensent et les insultent. Ces gens qui se sentent insultés par les publications de Charlie Hebdo ont le droit de dire: «Je ne suis pas Charlie", car pour eux dire « Je suis Charlie » revient à s’insulter eux-mêmes. Cela ne signifie pas qu'ils soutiennent les islamistes terroristes qui ont attaqué Charlie Hebdo, et nous devons préciser cela parce que tous les islamistes ne sont pas des terroristes, de même que toutes les fondamentalistes chrétiens ne sont pas membres du KKK ou dévots des milices anti-Balaka dans la République Centrafricaine. Ceux qui disent qu'ils ne sont pas Charlie, ils veulent dire que ce n’est pas parce que les caricaturistes ont été attaqués que ce qu’ils avaient dessiné n’était pas insultant et raciste.

Mehdi Hassan, le directeur politique du Huffington Post UK, dans son article As a Muslim, I’m Fed UP With the Hypocrisy of the Free Speech Fundamentalists (Comme musulman, j’en ai marre de l'hypocrisie des fondamentalistes de la liberté d'expression), a écrit que ‘[l] orsque vous dites « Je suis Charlie », est-ce une approbation de la représentation de Charlie Hebdo de la ministre de la Justice française, Christiane Taubira, qui est noire, représentée comme un singe ? de caricatures grossières des Arabes aux gros nez qui doivent faire retourner Edward Saïd dans sa tombe?’ Hassan continue en adressant ces mots à Charlie Hebdo: "Est-ce que votre journal, par exemple, a publié des dessins se moquant de l'Holocauste? Non? Que diriez-vous des caricatures des victimes du 11 Septembre tombant des tours jumelles? Je ne pense pas (et je suis heureux qu'il ne l'a pas fait) ". L'ensemble de l'article est vraiment à lire.

C’était extraordinaire et encourageant de voir tous ceux qui se sont réunis pour soutenir Charlie Hebdo lorsque ses journalistes ont été lâchement assassinés. Il est également horrible de voir que certains islamistes, les violents, pensent encore qu'ils seraient en train de venger le prophète Mahomet en tuant ceux qui se moquent de lui. Il est évident que quand il a interdit aux gens de faire des images de lui ou des images d'autres prophètes, il visait à éviter une sorte d'idolâtrie envers lui. Ces sont ces terroristes qui font de l'idolâtrie du prophète Mahomet. Toutefois, rien ne saurait justifier le fait qu'un groupe de personnes d'une nation, sous l'alibi qu'elle a une culture qui permet la satire (qui pourrait avoir ses doubles standards comme nous l’avons dit), peut continuer à insulter les croyances des autres. Dès que ces gens sortent de leur culture et se moquent d'autres cultures, qu'ils ne comprennent souvent pas, ils deviennent insultants. Peut-être nous ne sommes pas tous obligés à être "Charlie", finalement !
 



« Le plus récent